Le premier ministre togolais, Komi Selom Klassou, a souligné le besoin des pays africains d’attendre plus d’appuis, de la part de l’organisation international des bois tropicaux (OIBT).

C’était lors de la 55ème session internationale des bois tropicaux à Lomé, le 2 Décembre 2019.

Il s’agit d’appuis institutionnels, d’instruments stratégiques et de ressources financières pour une bonne gestion des forêts. L’idée est de favoriser une protection durable de la planète.

Pour le chef du gouvernement togolais, l’OIBT fait déjà d’énormes efforts dans le financement des projets forestiers. « Il constitue pour le Togo et comme pour les autres pays de la sous-région africaine, un allié, un partenaire stratégique en matière de gestion durable des forêts et de la promotion du commerce international du bois », a laissé entendre M. Klassou.

Selon lui, depuis que le Togo a adhéré à l’OIBT en 1990, il a bénéficié jusqu’à ce jour, d’un financement de plus de 4 millions de dollars pour 19 projets, dont la mise en œuvre a eu des incidences positives sur l’économie nationale et le travail endogène de lutte contre la déforestation.

Il faut noter que le Togo entend renforcer les conditions favorables à la protection et à la préservation des forêts ainsi qu’à la promotion de l’économie verte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here