Les corps habillés vont voter par anticipation le 19 février 2020, ceci pour le compte des élections présidentielles du 22 février 2020. Le vote va se dérouler dans  50 centres sur toute l’étendue du territoire national. L’information a été rappelée par un  communiqué de la Commission électoral national indépendante(CENI), publié le 13 février 2020.

En effet, le code électoral prévoit en son article 117, le vote des forces de défense et de sécurité soixante-douze heures (72) heures avant la date du scrutin général.

Cette disposition du code électoral permet à ses derniers de garantir la sécurité des électeurs et des opérations électorales le jour de l’élection. C’est également une mesure importante vu l’environnement sécuritaire qui prévaut actuellement dans la sous-région.

Selon le communiqué, le président de la CENI invite les membres de chaque bureau de vote à présenter l’urne vide aux électeurs et aux délégués des candidats présents ; à faire fermer l’urne par le président du bureau de vote qui y appose les scellés sur les côtés.

Aux rapporteurs, il est demandé de relever les codes des scellés. Généralement de sensibilité différente que le président du bureau de vote (BV), c’est à ceux qu’il revient aussi de transcrire les codes des scellés au procès-verbal (PV) du BV.

A la clôture du vote par anticipation, aucun dépouillement ne doit se faire. Les membres de chaque BV  doivent fermer l’ouverture de l’urne, en y opposant  un cinquième scellé dont le code est également relevé et transcris au PV du  BV.

Le jour du scrutin, dans le courant de l’après-midi, avant la fin du vote général, les membres de la CELI ramènent au BV, sous escorte, l’urne scellée.

Notons que la campagne électorale bat toujours son plein dans les villes de l’intérieur du pays ; mais également dans la capitale Lomé. Les différents candidats continuent donc de présenter leurs programmes de société aux populations des localités qu’ils visitent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here