Le gouvernement togolais a fait beaucoup d’efforts dans sa lutte contre le VIH/Sida. Selon le  Plan stratégique national (PSN) de lutte contre le VIH et le Sida couvrant la période 2016-2020, le taux décès a été réduit de 45%.

Ce plan mis en œuvre par le Conseil national de lutte contre le Sida et les Infections sexuellement transmissibles (CNLS/IST), a permis de non seulement, réduire le taux de décès à 45% mais a également servi à diminuer les infections liées à cette maladie de 60%.

C’était un projet qui a été financé à hauteur de plus de 80 milliards de francs CFA. Outre la lutte contre le VIH/Sida, le plan avait aussi pour objectif d’offrir des services de préventions à tous genres de personne qui souffrent de cette maladie.

Ainsi pendant 5 ans grâce au PSN 2016-2020, tous les efforts consentis par le Togo dans la lutte contre le VIH/Sida lui a permis d’avoir une prévalence stable et une baisse du taux de décès. Toutefois la transmission globale est restée autour de 17%. Par rapport à la Prévention de la transmission de la mère-enfant (PTME), plus de 90% du territoire national a été couvert et 77% des femmes enceintes séropositives ont été sous-traité d’antirétroviraux (ARV).

En conclusion la CNLS/IST trouve que Le PSN 2016-2020 a eu un impact positif sur la démographie togolais car il a permis aux populations d’être bien informées sur le VIH/Sida, ce qui a diminué le niveau de psychose auquel elles faisaient face quand il s’agit du VIH/Sida.

Notons que le plan stratégique national de lutte contre le VIH Sida et les IST 2021-2025 en cours d’élaboration. Il doit inclure les défis d’intégrations des interventions programmatiques, l’investissement sur des interventions à haut impact ou encore les nouveaux défis et objectifs définis par l’Onusida.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here