Ably Bidamon, ministre des Mines et de l’Energie,

Le Togo va contribuer à hauteur de 25% à la constitution du fonds pour la réalisation du projet d’énergie électrique ‘’Kékéli’’. Eranove, le groupe en charge du déploiement du projet vient de signer des accords de financement pour son démarrage.

Le projet nécessite 65,4 milliards de FCFA. Ce montant est mobilisé grâce aux institutions africaines telles que la BOAB et Oragroup, renseigne les tenants du projet. Des institutions comme BOAD, AFC, Orabank Togo, BIA Togo, NSIA Benin et Banque Atlantique Togo ont alors participé à la constitution du fonds.

Et l’Etat Togolais apporte sa propre participation. Il s’agit de 25% de l’enveloppe. Ceci, à travers Togo Invest, CNSS, INAM et CCIT. Selon les sources officielles, cet investissement est fait à travers Kifema Capital, principal actionnaire du fonds Togo Invest.

Le projet en lui-même va permettre de fournir 65 mégawatt d’électricité. Installé dans la zone portuaire, la centrale électrique Kékéli va utiliser des technologies Siemens. Elle desservira, une fois terminée, environ 250 mille foyers. De quoi tendre encore un peu plus vers la couverture réseau électrique de 100% d’ici 2030.

Le Togo, dans son ambitieux programme national de développement a placé l’énergie au cœur de son développement. D’ici 2030, le pays doit tendre sensiblement vers une dépendance énergétique. C’est ce à quoi travaille le ministre des Mines et de l’Energie, Ably Bidamon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here