Le haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale s’engage pour un scrutin apaisé. Le HCRRUN à cet effet va miser sur les comités locaux de paix (CLP). Avec pour mission de prévenir ou de régler de manière pacifique les conflits, ces comités ont bénéficié ce 3 février d’une formation du HCRRUN.

Mis en place en octobre 2019, les comités locaux de paix ont vocation a accompagné le HCRRUN dans la phase des réparations communautaires. Considérés comme de véritables  acteurs sociaux proches des populations, ils seront impliqués dans la sensibilisation pour un scrutin apaisé le 22 février.

Avant de les renvoyer à cette tâche, le HCRRUN a procédé au renforcement de leurs capacités. Lors d’une rencontre tenue à Lomé, les présidents et secrétaires de ces CLP ont été briefés sur le contexte sociopolitique. Avec les commissaires du HCRRUN, ces ambassadeurs de la paix ont revisité le langage de paix à tenir à leurs compatriotes.

Issus de toutes les préfectures, les CLP joueront un rôle de veille citoyenne afin de prévenir toute tension qui pourrait jaillir lors du processus électoral. Ils sont appelés à donc organisé des séances de sensibilisation à l’intention des populations. La cible principale, la jeunesse et acteurs politiques de leurs localités.

Pour le HCRRUN, la préservation de la paix en cette période électorale est un impératif pour la préservation de l’unité nationale. Faire de cette période un moment de bon voisinage entre les populations, quelle que soient leur appartenance politique. C’est donc l’idéal.

Les comités locaux de paix sont installés dans le cadre du projet ouest-africain d’installation d’une infrastructure durable de paix. Le PNUD et le gouvernement se sont associés dans sa mise en place. Lors de l’installation officielle de ces comités, le PNUD avait doté chaque démembrement de matériel nécessaire à cette mission.

Le HCRRUN a été créé sur proposition de la CVJR, commission vérité justice et réconciliation. Sa mission principale, œuvrer à la réconciliation nationale comme son nom l’indique. L’institution a donc en charge la mise en œuvre du programme de réparation élaboré par la CVJR. De ce fait, elle se voit aussi dans le rôle de la prévention. Une manière donc de prévenir les conflits issus des crises politiques entraînant des crises sociaux.

Sa mise en place répond aussi à l’engagement des autorités togolaises soucieux de panser les plaies du passé. Une manière de permettre au pays d’avancer. En s’engageant pour une élection apaisée à travers la sensibilisation, le HCRRUN participe aussi à l’édification de l’Etat de droit. Il prône, à travers cet engagement, l’esprit citoyen et civique. Et, ses actions impliquent tous les acteurs sociopolitiques du pays.

Pour cette période électorale, le HCRRUN fait des comités locaux de paix ses yeux et ses oreilles.     

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here