Photo d'illustration, Droits réservés

Au Togo, la campagne du premier tour du scrutin présidentiel du 22 février 2020 s’ouvre ce 6 février 2020. Au cœur de cette période de charme des candidats, la Force sécurité élection et les médias.

Les premiers, forts de 10 mille membres devront veiller à la sécurisation du processus. Les seconds, les médias ; observateurs privilégiés de la campagne, ont un rôle déterminant dans la transmission des messages des principaux acteurs. Ils sont pour cette élection, sept candidats à partir à la conquête du fauteuil présidentiel…

A quelques 48h du démarrage de la campagne présidentielle, la Force Sécurité Election 2020 (FOSEP) et les médias ont été briefés, chaque entité dans son registre sur sa mission.

Pour la FOSEP, mardi 4 février, rassemblement général avant le déploiement. Le Général Yark Damehame, ministre de la sécurité en a saisi l’occasion pour rappeler aux troupes, « l’enjeu de chaque élection présidentielle ». Ce  qui, selon le ministre, devrait être dans l’esprit des éléments afin de donner le meilleur de lui-même ; avec professionnalisme.

Yark Damehame a aussi rassuré les éléments de la FOSEP de la confiance qu’ils méritent. Faire en sorte que chaque acteur de cette élection se sente en sécurité, voilà leur principale mission. Côté commandement, le colonel Kodjo Amana a rassuré le ministre. Les éléments sont prêts à assumer leur rôle retient-on de son intervention. Le colonel, commandant de la Force s’est montré rassurant, tant les éléments ont bénéficié d’une formation et d’une remise à niveau de qualité durant ces dernières semaines.

La sécurité assurée, il ne reste donc qu’à partir en campagne. Acteurs clés du processus, les médias ont eux aussi eu droit aux derniers rappels. La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, dans une rencontre ce même 4 février, a réuni les hommes de médias. A l’affiche, répète générale des conduites à tenir pour une couverture médiatique professionnelle de la campagne. Le code de bonne conduite, la déontologie, le code de la presse et de la communication etc… autant d’arsenal dont les journalistes devront se munir pour parer à toutes dérives.

L’ouverture de la campagne fait entrer le processus dans sa dernière ligne droite. Elle constitue une période de charme. Les médias censés relayer les messages des candidats ont pour mission de rester équitables, neutres et professionnels. Ils sont appelés à peser de leur poids pour calmer le débat, si il devrait s’envenimer. C’est dire que la HAAC compte sur les professionnelles de la Presse pour une campagne apaisée.

Mais les candidats, peut-on le signaler, ont depuis lancé les hostilités. Sur le web, chacun rivalise d’ardeur pour se donner une bonne visibilité.

Des supports digitaux qui quelques fois alimentent aussi de vifs débats. De véritables boites de production d’infos et même d’infox, ces plateformes devront être utilisées avec précaution par les médias.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here