Le guide pour l’engagement communautaire sensible au genre dans les investissements fonciers à grande échelle en matière d’agriculture a fait l’objet de discussion le 13 février 2020. C’était au cours d’une formation sur les questions liées aux investissements fonciers à grande échelle.

C’était une initiative du Groupe de réflexion et d’action femmes, démocratie et développement (GF2D) qui veut attirer l’attention de ces femmes sur leur droit foncier. De ce fait, le GF2D a pour vision de les amener à s’engager et à participer aux décisions liées aux investissements fonciers à grande échelle.

En tout, elles étaient 103 femmes venues de différentes localités pour bénéficier de cette formation. Le but, c’est de les doter de moyens, afin qu’elles puissent se faire entendre dans les transactions liées aux investissements fonciers à grande échelle.

La GF2D a échangé avec elles sur des thèmes liés à la dépossession généralisée des droits fonciers des femmes et sur l’importance de former des regroupements ou des associations. Ce qui peut leur permettre de maximiser leurs activités.

« Cette série de formation va nous permettre de rédiger un plaidoyer à l’endroit des autorités locales pour l’implication des femmes dans les transactions liées aux investissements fonciers à grande échelle», a souligné Bayi Adekambi, la responsable communication du GF2D.

A cet effet, un guide a été développé par Oxfam et devra fournir un cadre qui concrétise les orientations internationales et régionales sur la gouvernance foncière. Il va leur permettre d’améliorer la probabilité des communautés à tirer profit de ces investissements, dans l’intérêt des moyens de substance durables, des droits fonciers sécurisés et de la bonne gouvernance.

Selon le GF2D, c’est une occasion particulière pour les participantes de cette formation de se familiariser avec l’utilisation des outils qui soutiennent la voix des femmes dans le contexte des investissements fonciers à grande échelle.

A la fin de la formation, les organisateurs attendent que les participantes puissent avoir connaissance de leur droit en matière du foncier ; afin qu’elles sachent quoi faire avec des moyens légaux dans ces cas.

Notons que cette formation est une réplique de la formation de Women in law and developpement in Africa (Wildaf) sur l’engagement communautaire sensible au genre dans les investissements fonciers à grande échelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here