Avec cinq nouvelles maisons de justice, le nouveau code judiciaire, le tribunal de commerce de Lomé, le ministère togolais de la justice a exécuté au mieux sa feuille de route pour 2019.

Egalement dans le bilan, le ministère de la justice souligne l’organisation d’audiences publiques. Elles ont permis de rapprocher la justice des justiciables et de régler plusieurs litiges. Au cours de l’année, la politique nationale de la justice a connu un réaménagement, et des recrutements ont été opérés  pour renforcer le personnel de ce département.

La politique nationale de la justice a pour but « l’amélioration du cadre juridique, institutionnel et organisationnel, le renforcement de l’administration pénitentiaire, l’accès aux droits et à une justice équitable et de qualité, le renforcement des capacités professionnelles et managériales, la modernisation de l’équipement  et de la logistique et enfin le  renforcement du financement et du pilotage du système judiciaire ».

Un des vieux problèmes des populations, c’est l’établissement de la nationalité. En 2019, le ministère, à travers la direction de la nationalité, a multiplié les campagnes foraines.

Pour 2020, la justice togolaise annonce s’atteler davantage à relever les défis nécessaires pour gagner la confiance des justiciables.

Depuis 2011, le Togo a engagé sa justice dans une voie de modernisation profonde. Avec l’appui de plusieurs partenaires, dix milliards de FCFA ont été injectés dans ce programme. Il a contribué à former davantage les acteurs, doter la justice de moyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here