L’assemblée nationale a élu ce 24 décembre 2019 deux membres de la cour constitutionnelle. 24 h après avoir doté l’institution d’une nouvelle loi organique, le parlement lance le processus de son renouvellement.

Les députés devraient élire deux personnes à la cour constitutionnelle. Ils ont renouvelé leur vote à deux anciens, dont l’actuellement président, Aboudou Assouma. Son expérience a sans nul doute fait la différence. A ses côtés, un autre habitué de la cour, Kouami Amados-Djoko. Ils ont été retenus face à 14 autres prétendants au poste.

Pour le mandat finissant, Adoubou Assouma a été nommé par le président de la République. A noter qu’avec les réformes constitutionnelles voulues par la classe politique togolaise, les membres de la cour constitutionnelle seront désormais 9 au lieu de 7. Aussi, le mode de saisie de la cour a été étendu à d’autres institutions. De même, les voies de nominations et d’élection réformées.

Désormais, le texte prévoit des nominations dans les rangs des avocats, des enseignants-chercheurs en droit et bien d’autres.

Avec cette élection de la cour constitutionnelle, il est désormais évident que la cour sera reconstituée avant les présidentielles 2020. Ce sera donc un pas de plus vers l’apaisement social, un engagement du gouvernement togolais. C’est aussi une avancée de plus dans le respect de la feuille de route proposée en 2018 par les chefs d’Etat de la CEDEAO pour une sortie définitive de la crise sociopolitique au Togo, une recomposition demandée par les politiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here