La décision émane des responsables du marché d’Adawlato (grand marché de Lomé). 17 femmes revendeuses sont interdites d’accès à ce marché. Leur faute, c’est d’avoir refusé des portefaix que leur imposent les responsables du marché. Des associations, déjà, parle d’abus d’autorité et interpellent les autorités togolaises à intervenir.

MMLK / 17 PERSONNES EN MAJORITÉ DES FEMMES SUSPENDUES D’ACTIVITÉS DANS LE MARCHÉ D’AWLATO POUR AVOIR RÉCLAMÉ DROIT ET JUSTICE POUR LEURS CHARGEURS. lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here