Le scrutin présidentiel du 22 février 2020 se présente sous de bons auspices. La commission électorale nationale indépendante (CENI) poursuit les préparatifs sans relâche. Dans un esprit d’ouverture, l’institution communique à chaque étape sur ses actions. Un souci de transparence qui a vocation a rassuré les acteurs impliqués dans cette élection. Plusieurs organisations internationales ont pour leur part salué déjà à plusieurs reprises les actions que mène la CENI pour la réussite de cette échéance électorale.

La dernière en date, la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Une délégation conduite par Garba Lumpo ambassadeur représentant de la communauté au Togo s’est entretenue avec l’institution le 15 février 2020. Comme le G5 quelques jours plus tôt, la CEDEAO s’est dite satisfaite. La CEDEAO a déployé depuis une semaine des observateurs dans le pays.

A la suite de l’entretien de ce samedi, Garba Lumpo a déclaré « nous sommes rassurés que la CENI est en train de poser des actions qui se poursuivent très positivement. Avec confiance, nous pouvons encourager la CENI dans ces actions au profit de la communauté nationale et ouest-africaine ». Avant la CEDEAO et le G5, il y a eu aussi une mission de l’ONU et de la francophonie ; aves les mêmes constats de satisfécits à chaque étape.

Ces deux dernières organisations internationales ont pu, lors de leur passage, vérifier le fichier électoral. Cette vérification était un autre gage de confiance pour les acteurs impliqués dans le processus électoral.

La commission électorale nationale indépendante est aussi soucieuse d’une bonne communication. Presque la majorité des médias sont mobilisés aux côtés de l’institution. Ce qui garantit en temps réel la transmission du message de l’institution à toutes les couches sociales. Des messages de sensibilisations sont relayés par tous les supports (médias audio-visuel, presse écrite et les médias électroniques).

A quatre jours de la fin de la campagne électorale, aucun incident n’est à déploré. L’appel à une campagne responsable empreinte de paix que le président de la CENI a lancé aux candidats et à tous les togolais aura donc été compris. Pendant que les candidats et leurs militants s’acharnent pour charmer l’électorat, la CENI ne connait point de répit. L’institution a d’ores et déjà déployé dans ses démembrements que sont les CELI, le matériel non-sensible. Ceux sensibles sont en cours de déploiement. De quoi s’assurer que le 22 février, à 7h TU, les opérations de vote débutent comme prévues.

Pour en arriver là, la commission électorale nationale indépendante a mis l’accent sur la formation des acteurs impliqués dans le processus électoral ; tout en restant la plus ouverte possible à tous les togolais. En témoigne d’ailleurs la journée porte-ouverte qu’elle a organisé le 18 janvier 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here