Au Togo, les candidats à la présidentielle du 22 février participent à un débat télévisé. Soixante ans après son indépendance, c’est la première fois dans l’histoire du pays. Une initiative de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).

C’est une démarche qui vient en accord avec la volonté des autorités togolaises de faire de cette élection une campagne inclusive et la plus ouverte possible. Ce 11 février 2020, la balle s’ouvre donc en direct sur la télévision togolaise. Une trentaine de radios a été aussi sélectionnée pour la retransmission de ces débats.

Initiatrice du débat présidentiel, la HAAC était lundi, 10 février, à la TVT pour s’assurer du bon déroulement de ces débats. Une équipe de la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication a visité le studio prévu pour accueillir les candidats. Ces derniers ou leurs représentants se succèderont face à des journalistes. La HAAC, dans sa sortie, a aussi vérifié le dispositif technique. Elle s’est ensuite entretenue avec les équipes mobilisées pour la réalisation de ces débats.

En organisant ces séances d’interview télévisées, la HAAC garantit ainsi à chaque candidat le droit d’accès équitable aux médias. La liberté d’expression est un moyen d’assurer la transparence du scrutin. Mieux les candidats exposeront leurs programmes, mieux le scrutin pourrait s’apaiser. Car, les électeurs pourront mieux faire leur choix. C’est donc dans cet esprit que la HAAC encourage les candidats ou leurs représentants à saisir ces occasions pour s’adresser aux Togolais.

Pour l’heure, les conditions techniques sont remplies. « Nous avons vu que tout est prêt. Tout est en place et nous espérons que les débats se dérouleront dans de très bonnes conditions », a souligné Babaka Badjibassa, rapporteur de la HAAC.

Ce 11 février donc, les débats s’ouvrent avec le candidat Me. Tchassona Traoré du MCD. Komi Wolou du PSR suivra le 13 février. Le 14 février, ce sera le tour de Santé du Peuple avec Georges Wiliam Kuéssan. Le 15, Agbeyomé Kodjo du MPDD. Le 16, Tchaboré Gogué d’ADDI sera face aux médias. Faure Gnassingbé de l’UNIR lui succèdera le 17 février et le 18, Jean-Pierre Fabre de l’ANC.

Les émissions devront durer 60 minutes. Elles seront diffusées par TVT, Radio Lomé et Radio Kara. 33 autres radios privées les relayer en direct. C’est dire que la HAAC a mis les moyens à la disposition des candidats pour atteindre les hameaux les plus reculés du pays. Ce qui est plutôt rare dans les pays africains. De quoi dire que la balle est désormais dans le camp des candidats.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here