Il ne se passe plus un jour où Lomé, la capitale togolaise, n’accueille un événement régional ou international. Réunions politiques de haut niveau, rencontres d’institutions. Lomé est de plus en plus le centre de grands rendez-vous. Avec quoi la capitale togolaise séduit-elle ses hôtes pour les convaincre à y poser leurs valises ?

Pour aborder ce sujet, il faut un retour dans les années d’après les indépendances. De la création de l’OUA, devenue UA, de la CEDEAO, ou du Conseil de l’entente, aux institutions financières et monétaires régionales; Lomé a joué des rôles non négligeables. Dès lors, la capitale a vite fait de devenir le point de convergence de grandes réunions. Une position qui a conduit à l’époque au développement de quelques infrastructures d’accueil.

Cette notoriété sera fragilisée par les vents de l’ouest, les mouvements démocratiques des années 90. Puis, viendra la renaissance des années 2000 ! Depuis la reprise de la coopération avec l’UE, le Togo est redevenu un pays fréquentable. Ce qui se traduit par les arrivées massives à Lomé. Que ce soit par mer, par terre ou par l’air, les taux croissent. Le trafic aérien a grimpé sensiblement avec la nouvelle aérogare de l’aéroport international de Lomé au 1er trimestre 2019, la SALT signalait une croissance de 67% du trafic aérien.

Le Port en extension, sans oublier les infrastructures routières sont devenues des vecteurs de facilitation de la libre circulation des personnes et des biens.

Le secret de Lomé, d’abord, la sécurité jusqu’ici garantie par des institutions toujours en veille.

Ensuite, l’état d’esprit d’un pays ouvert que le président Faure Gnassingbé a encore rappelé dans a tribune récente sur le PND.

Et, enfin, l’envie du pays de séduire et d’attirer le maximum d’investissements. Ces rencontres internationales, au-delà de confirmer l’image d’un pays fréquentable, ont un impact réel sur l’économie. Hôtels pleins, consommations locales, tourisme etc…bref, Lomé renaît de ses cendres après les années noires des soubresauts démocratiques des années 1990.

On peut dire le sommet de l’UA sur la sécurité maritime tenu en 2016 à Lomé a été l’un des points d’orgue de cette remontée du Togo dans le concert des nations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here