Le gouvernement Togolais veut baisser le taux de la pauvreté sous la barre des 40 % à la fin de l’année 2021. C’est ce qu’a affirmé Christian Trimua, ministre togolais des droits de l’homme lors d’une rencontre avec le club Afrique de la presse parisienne(CAPP), le 08 février 2020 à Paris.

Selon le ministre Trimua, la question de la pauvreté reste encore sensible aujourd’hui au Togo.  « Le président de la République a réussi à faire baisser de 15 points le taux de pauvreté, à 53 %. Nous avons mis en place un certain nombre de dispositifs d’inclusion financière, l’auto-emploi, la résilience des plus vulnérables qui permettent d’espérer qu’à terme, nous puissions encore faire des efforts supplémentaires pour réduire ce taux » a-t-il expliqué. L’objectif visé aujourd’hui, dit-il, c’est d’au moins de baisser ce taux sous la barre des 40 % à la fin de l’année prochaine. Et, en fin de mandat, de pouvoir faire un effort supplémentaire de réduction de la marge de pauvreté au Togo.

Selon lui, c’est en redonnant confiance aux partenaires et en faisant un certain nombre de réformes économiques importantes, de 2007 à aujourd’hui, que le Togo a pu obtenir des investissements étrangers en Afrique de l’ouest. « Aujourd’hui, le Togo est une place financière importante en Afrique de l’Ouest », a-t-il déclaré.

Il faut souligner qu’en matière de lutte contre la pauvreté, le Togo a mis en place de nombreux mécanismes ; afin d’arriver à bout de ce fléau. La première solution proposée à ce problème est l’auto emploi des jeunes.

C’est dans cette optique que le gouvernement Togolais a mis en place, le Fond national pour la finance inclusive (FNFI) en 2014. Ceci, afin d’aider les jeunes et les femmes dans les zones rurales et les milieux urbains défavorisées dans leurs différents activités génératrices de revenus. Tous les secteurs d’activités sont pris en compte par ce fonds.

Ce fonds dispose à ce jour de plusieurs produits dont le produit Accès des Pauvres aux Services Financiers (APSEF), le produit Accès des Agriculteurs aux Services Financiers (AGRISEF), l’Accès des Jeunes aux Services Financiers (AJSEF), l’Accompagnement à la Formalisation (PAF), le produit de refinancement destiné essentiellement aux Prestataires de services financiers. A tout cela s’ajoute le kit de Financement Formation et Entreprenariat (Kiffe) pour les jeunes apprentis et Nkodédé destiné principalement à tous les bénéficiaires des premiers produits du FNFI désireux de renforcer davantage et d’accroitre leurs activités génératrices de revenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here