Image @AMEAPower

Le chef de l’état Faure Gnassingbé  a lancé, ce 03 février 2020 à Blitta, les travaux de la première centrale solaire photovoltaïque dénommée ‘’centrale solaire photovoltaïque Sheikh Mohammed Bin Zayed de Blitta’’. Elle a une capacité de 50MW, et devrait être la plus grande centrale solaire en Afrique de l’ouest.

Cette  centrale va contribuer à l’augmentation de l’énergie renouvelable dans le mix énergétique du Togo mais également créer de l’emploi pour la population. La mise en œuvre de ce projet  va être assurée par la société AMEA POWER, un  groupe qui développe et exploite des projets d’énergie renouvelable et d’électricité.   

Quelques jours plutôt, ce sont les localités de Vo-Asso et de Zooti toutes situées dans la préfecture de Vo, qui  ont été dotées de postes de transformations, de lampadaires de Moyenne Tension (MT) et de Basse Tension (BT).Le coût de ses ouvrages s’élève à 285 millions de franc cfa. Il vise à augmenter le taux d’électrification en milieu rural mais également de favoriser l’essor économique, gage de création d’emplois.

Tous ses efforts entrepris par le gouvernement Togolais  rentre dans son objectif t’atteindre un taux d’électrification universel à l’horizon 2030.

En 2018, l’état togolais a initié deux projets phare notamment Cizo et le Projet de Réformes et d’Investissement dans le Secteur de l’Energie au Togo (PRISET). Avec le projet CIZO, 2300 ménages ont été électrifié avec le soutien des partenaires dont Soleva et BBOXX, avec l’adoption des mini-réseaux électriques locaux. Il prévoit aussi électrifier environ 800 centres de santé, équiper 1000 adductions villageoises (AEV) et 3mille petites exploitations agricoles en systèmes solaires individuels de pompage ou d’eau d’irrigation. Le projet CIZO a été  désigné comme projet phare et modèle parmi les programmes lancés dans les pays qui disposent du label Compact With Africa (CWA).

Le PRISET quant à lui devrait permettre d’améliorer le fonctionnement du secteur électrique et augmenter la couverture électrique dans la capitale.

Avec tous ses efforts le Togo est passé d’un taux d’électrification de 38% en 2017 à 45% en 2019 ; soit 48% selon les données de la Banque mondiale.

En 2018, la compagnie énergie électrique du Togo (CEET), à raccorder près de 65 mille nouveaux clients contre 40 mille en 2017.  

Cette augmentation considérable du taux d’électrification du Togo fait de lui, l’un des pays les plus réformateurs, selon le classement Doing Business 2019, de la Banque mondiale.

Ses différents projets sont soutenus par des partenaires financiers notamment la Banque Mondiale, l’Union Européenne, l’Agence Française de Développement (AFD) et la Coopération allemande.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here