Le gouvernement togolais veut réduire les inondations au Togo, précisément dans la ville de Lomé. Pour cela, il annonce le renforcement du système de drainage des eaux pluviales de Lomé et ses périphéries.

Ce renforcement consiste à faire projeter des études de faisabilité technico-économique afin de rechercher et proposer des solutions efficaces et efficientes et choisir la meilleure, et dimensionner les ouvrages retenus.

L’idée est de disposer d’études de faisabilité des travaux de la dépression du triangle des rails à Tokoin Dogbéavou, d’Agoè Houmbi, des bassins de CAP Adidogomé, de la zone de Soviépé et du quartier Agoè Zongo.

En effet, ceci fait suite au constat fait à chaque saison des pluies. Les bassins de rétention, prévus pour éviter les inondations aux populations riveraines, sont débordés et créent plutôt des inondations.

Au niveau de la dépression du triangle des rails à Tokoin Dogbéavou, quatre plans directeurs d’assainissement sont élaborés pour la ville de Lomé. Il est prévu l’aménagement de la dépression de la jonction du triangle des rails en bassin de rétention tampon. Ceci, pour augmenter sa capacité de stockage des eaux pluviales jusqu’à 173 mille mètres cubes.

La zone se situe dans la colonne vertébrale des eaux vers le système lagunaire. Son aménagement faisait partie des actions de la phase d’urgence du dernier plan directeur d’assainissement de 2014.

Cette dépression joue le rôle de réceptacle tampon des eaux refoulées depuis le Lycée d’Agoé. Mais, à cause des débits instantanés élevés, elle a débordé lors des pluies, provoquant des inondations dans le quartier Tokoin Dogbéavou.

L’initiative est donc de réactualiser les données et informations autour de la zone, d’infirmer ou confirmer des résultats du plan directeur d’assainissement de 2004, pour son aménagement en bassin de rétention.

Les bassins de rétention de CAP Adidogomé, du rond-point d’Adidogomé, de la zone de Soviépé et Agoè Houmbi constituent des principales zones à risque d’inondation à chaque saison pluvieuse.

Quant au quartier périphérique d’Agoè Zongo situé au nord du canton d’Agoè-Nyivé et au nord de la ville de Lomé ; il connaît des inondations récurrentes à la moindre crue du fleuve Zio conjuguée aux pluies sur cette zone, mais un développement sans précédent se poursuit, augmentant le degré de vulnérabilité dudit quartier.

C’est une zone de grandes concentrations de populations et le doute de bonne fonctionnalité plane sur les quelques ouvrages d’assainissement existants. Il regorge des zones stagnantes qui ne tarissent pas avant les nouvelles pluies et la situation s’aggrave lorsque les pluies sont abondantes.

En plus, les travaux de réaménagement et bitumage de la route Nationale n°1 qui traverse la zone de Zongo ont augmenté la montée des eaux du côté ouest dans le quartier, à cause des multiples dalots de traversée construits sous la chaussée.

Au niveau des bassins de rétention d’Agbalépédogan, d’Adébayor, de Kagbara et leurs collecteurs, il est actuellement prévu d’étendre le système à des nouveaux quartiers, notamment Agoènyivé, Adidoadin, Cacaveli et Massohoin afin d’élaborer les études techniques sommaires.

Notons que le projet en cours doit aider à réaliser des études détaillées pour l’aménagement des bassins de rétention dans ces zones courant 2019 et 2021.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here