Le roi de la musique togolaise sort de son silence. Papavi King Mensah ne pouvait rester longtemps silencieux face à la controverse que suscitent les artistes ouvertement engagés aux côtés des politiciens, le gouvernement notamment. Dans une vidéo publiée sur Facebook, King Mensah remet les pendules à l’heure. Pour lui, quoi qu’on dise, « le Togo décolle ».

Interrogé sur le sujet, King Mensah répond aux accusations portées contre les artistes qui soutiennent le régime de Lomé. « Il faut que les opposants soient plus présents dans la vie des artistes », a déclaré le roi de la musique togolaise. Pour lui, l’opposition reste donc trop à l’écart des activités culturelles. Ce, même dans des moments douloureux pour les artistes.

L’auteur d’ « Akabaraka » n’en voulait pour preuve que l’absence des membres de l’opposition lors des sorties d’albums, de concert. Pire, lors des décès d’artistes, alors que les membres du gouvernement sont toujours ou presque toujours présents, l’opposition brille par son absence. « La mort de Jimi Hope la dernière fois, j’ai vu le premier ministre, le président de l’Assemblée, presque tous les ministres. Il y avait combien d’opposant ? Ça, ce n’est pas une histoire de politique ; il faut qu’ils soient plus présents dans nos vie », a fait observer l’artiste. Il regrette aussi leur absence aux funérailles des humoristes dont Folo. « J’ai regardé dans la foule, je n’ai vu qu’un seul opposant, Jean Kissi ! Si aujourd’hui on ne voit pas des artistes plus aux côtés des opposants, je pense qu’en même que c’est parce que eux aussi ne sont pas plus présents dans la vie des artistes ».

Les artistes ont-ils le droit de soutenir un candidat ?

« On voit aux Etats-Unis, en France, un peu partout, les artistes soutenir des candidats. En tant qu’artistes, on est avant tout un citoyen. On a le droit de choisir d’accompagner son candidat », a répondu King Mensah. L’homme qui a déclaré que Faure Gnassingbé n’est pas son ami mais un grand frère a affirmé que le vrai souci des togolais, c’est de manger à leur faim. Et c’est ce que le gouvernement s’acharne à faire depuis ces dernières années.

La politique est un autre débat, à en croire King Mensah. Etant même partisan du changement, il précise que le changement dont on parle, c’est le changement des conditions de vie de tout un chacun ; pas forcement le fait de changer quelqu’un par un autre. « Personne ne peut me dire qu’au Togo ça va très mal. Mais on ne peut pas me dire aussi que ça va très bien aussi. Mais, je vous dis une vérité, le Togo est entrain de décoller petit à petit », a conclu l’artiste ; avant donc d’appeler chaque togolais à prendre conscience que c’est la main dans la main que le Togo pourra évoluer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here