Aklesso Atcholi, secrétaire exécutif du parti Union pour la république (UNIR) est élu à la 3ème vice-présidence du parlement de la CEDEAO. C’était au cours du sommet de la session inaugurale de la 5ème Législature, le 09 mars à Niamey, au Niger. Une bonne nouvelle pour le Togo.

En plus d’Aklesso Atcholi, 4 autres députés togolais notamment André Johnson, Eké Kokou Hodin, Koffi Tsolenyanu et Kounon Agbandao vont aussi siéger à ce parlement sous-régional.

Il faut souligner qu’ils sont au total 115 députés à avoir prêté serment, au cours de cette cérémonie inaugurale dirigée par le président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernements de la CEDEAO et président du Niger, Mahamadou Issoufou.

Les députés siégeant au parlement de la CEDEAO ont pour rôle de promouvoir l’intégration régionale à travers la libre circulation des personnes et de leurs biens. Mais aussi promouvoir la paix et la sécurité, la liberté, la stabilité, la démocratie et le bien-être des populations au sein de la CEDEAO.

Ce parlement est chargé de promulguer des lois uniformes et des législations rigoureuses qui permettent la création d’une région sans frontières, paisible, prospère et cohérente bâtie sur la bonne gouvernance.

Le parlement de la CEDEAO a été créé en 2006. Ses membres sont des représentants de l’ensemble des peuples de l’espace CEDEAO regroupés en un organe commun de législateurs transnationaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here