Christian Trimua face au Club Afrique de la presse parisienne - Photo CAPP

La diaspora togolaise fait l’objet d’une attention particulière depuis une dizaine d’année. Depuis 2014, sous l’impulsion du président de la République Faure Gnassingbé, des mesures sont prises pour prendre en compte les préoccupations des togolais de l’étranger. Le 8 février 2020, le ministre des droits de l’homme, Christian Trimua a rappelé à Paris, les ambitions de Faure Gnassingbé pour la diaspora.

A Paris, Christian Trimua est revenu sur la vision du président de la République pour les Togolais de l’extérieur. Selon le ministre des droits de l’homme, cette vision peut être indiquée en trois grands points. D’abord, la présence de la diaspora dans les projets économiques. Comme pour bien de pays, l’apport de la diaspora dans l’économie nationale est non négligeable. Le Togo a donc la volonté d’amener la diaspora à mieux structurer cet apport. Ceci, avec des projets viables. Le projet d’investissement agricole lancé récemment par le ministère de l’agriculture en est un exemple. Le téléthon organisé permettait aux togolais de l’extérieur d’investir dans la transformation d’entreprises agricoles sur place.

Ensuite, Christian Trimua a annoncé l’entrée de la diaspora au conseil économique et social. Parallèlement, les togolais de l’extérieur ont désormais le droit de vote. Une manière de les impliquer dans la gouvernance du pays.

Le ministre Trimua qui s’exprimait au Club Afrique de la presse parisienne a aussi évoqué, en dernier point, les mécanismes pour faciliter à la diaspora le déplacement vers le Togo. C’est dans cette logique que le visa d’entrée est supprimé aux togolais ayant une double nationalité depuis 2014.

Tout compte fait, les autorités togolaises tiennent compte de la diaspora dans leur politique. Les assises de la diaspora organisée en 2014, la semaine de la diaspora avec la célébration des succès des togolais vivants à l’extérieur… Autant de mécanismes qui témoignent la volonté de Lomé de composer avec la diaspora togolaise.

Dans cette même préoccupation, il a été créée une direction chargée de la diaspora (2005) au ministère des affaires étrangères. Aussi, le portefeuille de ce ministère est étendu aux « Togolais de l’Etranger ». Un portefeuille qu’assume le ministre Robert Dussey.

Aux petits soins de sa diaspora, le Togo vient d’ailleurs d’initier un projet continent autour du « Cadre de Lomé »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here