280 observateurs internationaux devront être déployés sur toute l’entendu du territoire togolais pour l’observation du 1er tour des  joutes électorales du 22 février 2020. Ils sont issus  des organisations internationales, des missions diplomatiques et des états partenaires du Togo. Ils ont été accueillis le 19 février 2020,  à Lomé, par le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey, à la veille de la fin des campagnes électorales.

Selon le ministre, la présence de ces derniers, traduit la volonté de transparence du gouvernement et celles des institutions internationales d’accompagner l’expérience démocratique du Togo.

Dans le cadre de ses élections, 79 observateurs de la CEDEAO, avec à leur tête Ernest Bai Koroma, 45 de l’Union Africaine dirigés par l’ancien président malgache Hery Rajaonarimanpianina, 10 du Conseil de l’Entente, 17 de la Cen-Sad et 14 des Nations Unies devront également superviser ses élections.

115 autres observateurs ont été accrédités par les différentes missions diplomatiques notamment l’USA, la France, l’UE, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le  Nigéria, l’Angola, Corée du Sud, le groupe Africain des Ambassadeurs.

 La cour constitutionnelle Togolaise a aussi formés 400 observateurs qui seront déployés dans les centres et bureaux de vote le jour du scrutin. Ses derniers ont pour mission de contrôler la régularité du scrutin mais également assurer la surveillance générale. Ils doivent s’assurer du respect des prescriptions du code électoral.

Tous ses observateurs ont un seul rôle en commun, assurer un déroulement libre et équitable des élections suivant les normes internationaux. Les délégués et les observateurs  doivent être impartiaux, neutres et objectifs dans leur mission.

Notons que près de 3000 observateurs ont été accrédités par la commission nationale indépendante (CENI)  sur le plan national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here