1-9-18 ! Ainsi peut-on résumer l’évolution de la propagation du covid-19 au Togo depuis le 6 mars 2020. Ces dernières 72heures, l’on remarque une stabilisation. Mais il est tôt pour sortir les tambours de joie. Conscient de cela, le gouvernement a multiplié les initiatives depuis ce vendredi soir, en décrétant de nouvelles mesures !

Samedi soir, le président de la République a pris la décision de réquisitionner le CHR Lomé commune, la plus récente de la capitale pour en faire le centre de traitement des malades. Dans un communiqué, il s’est félicité de la mobilisation du corps médical. Dimanche, un autre message a été publié sur ses comptes sociaux.

Si les togolais réclament que le président de la République se prononce, celui-ci comme d’habitude a rassemblement opté pour l’action directe. Ce qu’il faut savoir, c’est bien lui qui pilote le comité de crise face au covid-19 !

Coup de sifflet à la surenchère

Alors que tous les prix s’envolent, le gouvernement, sous l’impulsion de Faure Gnassingbé, sonne la fin de la spéculation. Tout commerçant qui majorerait les prix des premières nécessités ou des produits de protection devra répondre devant la loi. Samedi, la mesure a pris effet avec des contrôles du ministère du commerce. Les premiers fautifs ont déjà payé le prix fort avec des amendes.

Selon les consignes présentées à la TVT par le ministre Kodjo Adédzé, les marchés resteront ouverts, de même que les supermarchés. A la condition que dans les marchés, les commerçantes portent gants et masques. Pareils pour les supermarchés qui devront en plus mettre des dispositifs de lavage des mains aux entrées de leurs établissements.

Quatre villes bouclées

Depuis le samedi 21 mars à 0h, toutes les frontières du pays sont fermées. Quatre ville où a été détecté le virus sont bouclées. Lomé, Tsévié, Kpalimé et Sokodé ! Interdiction d’en sortir ni d’entrée. Mesure appliquée immédiatement. Conséquence, la prise de conscience semble s’améliorer ! Beaucoup de personnes bloquées dans leur déplacement le weekend ont donc compris l’urgence. Dimanche, les Loméens par exemple ont limité leur déplacement. Lundi, à Lomé, il y a plus de masques visibles en circulation.

Plus de place pour les malades

Sur décision du président de la République, le CHR Lomé commune est désormais réservé au traitement des malades. 18 cas confirmés existent désormais au Togo. Pour le personnel médical c’est la course contre la montre. Les autorités sanitaires ont aussi annoncé que les mesures de préventions pourraient changer avec l’évolution de la situation. Pour l’heure, il est demandé aux populations d’observer les règles de protection et d’hygiène recommandées. Le pays n’est pas encore en confinement total !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here