Sandra Johnson, Ministre déléguée, conseillère du PR, chargée du climat des Affaires

Bientôt six mois que le dernier rapport Doing Business a été publié, classant le Togo comme 3è pays réformateur au monde. Depuis, le pays ne cesse de poursuivre ses réformes pour améliorer encore davantage le climat des affaires.

Les nouvelles réformes engagées ces six derniers mois concernent l’exécution de contrats. Des innovations ont été apportées dans le traitement des affaires commerciales devant la justice par exemple. Le commerce extérieur a lui aussi vu s’améliorer son cadre avec notamment la dématérialisation du certificat d’origine des marchandises, la réduction du délai pour scanner les marchandises.

Le permis de construire a quant à lui a vu ses frais réduits. Dans la même logique, le transfert de propriété peut s’établir en 5h contre 48h auparavant. Le Togo a aussi supprimés des taxes et impôts, avec sa nouvelle loi finance 2020 ; tout en mettant en place des mécanismes pour faciliter le payement aux contribuables. Et pour se formaliser, le pays a supprimé le droit de timbre et des frais de publication d’annonce légale pour les entreprises, lesquelles sont mieux raccordées au courant électrique, avec la possibilité de raccord sans un transformateur privé pour les entreprises dont la consommation va de 40 à 200KVA.

Toutes ces réformes ont eu de l’impact. Le premier, le pays devient de plus en plus attractif. Conséquence, plusieurs projets réalisés et d’autres en cours. Le point a été fait ce 18 mars à la Presse. La ministre déléguée, conseillère du président de la République en charge du climat des affaires en a cité quelques-uns des impacts.

La construction de l’usine de transformation du Soja en huile à Sokodé en est un fruit. Avec un investissement de 193 millions de FCFA, elle permet de créer 250 emplois et sécuriser le revenu de 10.000 producteurs. Ensuite, une usine de transformation agro-alimentaire Delise SA. Prévisions : 2000 tonnes de jus d’ananas ! 2 milliards FCFA investis, 60 emplois directs créées et 100 emplois indirects.

Au rang des retombées, il faut aussi noter le projet Africa Plastic Technology pour un total de 15 milliards, 700 emplois dont 500 indirects. De même une usine de production d’emballage métallique et de tonneau en cours. De nombreux autres projets annoncés comme l’usine Logistik Unicorp pour 6 milliards FCFA ; le nouveau investissement de HEIDERBERG en début d’année pour plus de 16 milliards FCFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here