Le Togo attend impatiemment les recommandations du Comité des Nations Unies contre la torture après la présentation de son rapport le 26 juillet dernier à Genève en Suisse. Mais d’ores et déjà à l’issue des questions qui ont été au cœur des échanges après la soumission du rapport de la délégation togolaise, des voix s’élèvent pour exiger la fermeture pure et simple de la prison civile de Lomé. Pour les experts, membres du Comité contre la torture, la maison d’arrêt de Lomé ne respecte pas la dignité humaine.

Les conditions de détention à la prison civile de Lomé ont beaucoup retenu l’attention des débatteurs à la 67è session du Comité des Nations Unies contre la torture ouverte dont les travaux se poursuivent jusqu’au 09 août prochain. lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here