La fameuse loi “Bodjona” sur les manifestations publiques qui porte le nom de l’ancien ministre de l’administration territoriale, Pascal Bodjona, ancien bras droit du régime est désormais “toilettée”. L’Assemblée nationale en session extraordinaire ce 7 août 2019, y pose désormais des conditions.

Est désormais exigé, un seul point de départ, un seul tronçon de route et un seul point de chute pour des réunions ou manifestations pacifiques publiques. lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here