Si l’interdiction du téléphone portable dans les écoles au Togo, annoncée pour janvier 2019, vise à protéger les enfants, comme souligné par le ministre des enseignements primaire et secondaire ; elle doit être repensée et réorientée. Une interdiction formelle et systématique serait synonyme d’abdication du système éducatif qui a vocation justement à préparer les élèves à faire face à toute situation qui pourrait les ébranler. Voici pourquoi, à notre avis, une interdiction systématique n’est pas la meilleure des solutions !

A l’ère du tout numérique, du smart (phone) et du tout connecté, l’usage du téléphone dans les écoles devraient être encadré par un texte réglementaire strict. Il faut repenser et développer une stratégie ;  tout un ensemble d’éducation aux TIC. C’est une tâche qui revient aussi bien aux parents qu’aux éducateurs. Car, une interdiction systématique du téléphone en milieu scolaire serait illusoire.  La mesure n’est d’ailleurs pas nouvelle ! Mais qui l’a réellement respecté jusqu’ici ? Pire, le phénomène whatsapp n’a-t-il pas vu enseignants et élèves se retrouver dans de fameux groupes à saper les mœurs ?

Qui pour informer, former et sensibiliser les élèves sur le bon usage et les dangers des TIC, le téléphone portable notamment, si ce n’est l’école et les parents ? Interdire le téléphone systématiquement à l’école est synonyme d’un encouragement à l’hypocrisie et aux dérives. Car, rein n’est sûr que les parents eux, iront dans le même sens que les éducateurs scolaires. Certains seront même tenter de négocier avec les enseignants et ces derniers, certaines d’ailleurs, ne se sentiront pas obligés probablement de respecter de cette décision ministérielle comme bien d’autres d’ailleurs.

Même si l’on ignore encore le contour du texte qui viendrait confirmée cette annonce d’interdiction, il faut dire que même dans des pays plus avancées où la technologie envahit plus encore la vie quotidienne, de telles mesures sont restées jusque-là inefficace. La preuve, de nombreuses critiquent fusent en France depuis cette rentrée où la même mesure a été adopté, exception faite aux lycées et aux élèves malades ayant besoin d’assistance. Ceci avec tout un autre questionnement ! Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here