Que dit l’opposition togolaise des recommandations des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO sur la feuille de route de sortie de crise ? Nathaniel Olympio, président par intérim du Parti des Togolais n’exclut pas la reprise des manifestations et estime que l’heure est venue d’être plus percutant.

La Coalition des 14 partis regrette que le sommet n’ait pas examiné la question de transition et de la participation ou non du Chef de l’Etat togolais Faure Essozimna Gnassingbé aux prochaines élections.

Dans une interview exclusive accordée à la rédaction d’Africa rendez-vous, Nathaniel Olympio estime n’attendre rien du sommet de Lomé et que d’ailleurs les recommandations sont sans surprise.

« Les manifestations sont des instruments que la Constitution met à la disposition du peuple togolais. Et il faut justement que nous soyons plus percutants dans ce qu’il adviendra, dans l’organisation des manifestations. Oui il faut des manifestations, oui il faut des démarches diplomatiques très importantes », confie Nathaniel Olympio.

Lire la suite sur Africa rendez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here